EPISODE 110 - 6x05

Episode 110 - 6x05 : Mensonges et Vérités

Auteur : Vane

 

 

Chapitre 1 : Chasse à l'homme

Gare de chemin de fer, dans une petite ville du Brésil

Vaughn arrive en courant à la gare, complètement essoufflé. Cela fait maintenant un mois qu'il est à la poursuite de son père aux quatre coins du monde. Mais grâce à une multitude de contacts, il a enfin pu retrouver sa trace et c'est ainsi qu'il l'a repéré il y a quelques minutes auparavant. Néanmoins, cette gare est l'endroit idéal pour disparaître et donc Vaughn scrute soigneusement chaque centimètre carré de cet endroit.
C'est alors que son regard se fixe sur un petit groupe de personnes, une famille pour être plus précis : pendant que la mère donne le biberon au plus jeune des enfants, le père prend beaucoup de joie à s'amuser avec sa fille. Le parfait petit portrait d'une famille heureuse. Vaughn a immédiatement une pensée pour Isabelle, Jack et Sydney. D'ailleurs, s'ils le voyaient, ils ne le reconnaîtraient même pas : il est vêtu de la même chemise et du même pantalon depuis quelques jours. Il a beaucoup bronzé et cependant on pourrait presque croire que c'est de la crasse. Il a perdu quelques kilos et ne s'est pas rasé depuis son départ il y a un mois.
Mais la vision de son père montant dans un train le sort tout de suite de ses rêveries. Il tente tout de même de le rattraper malgré la populace présente dans la gare. Malheureusement, le train commence à partir et quand Vaughn arrive enfin au quai, il est déjà loin. Il demande en portugais où va ce train et le cheminot lui répond Sao Paulo. Encore une occasion de perdue ! En essayant de réfléchir afin de trouver une solution pour rejoindre Sao Paulo au plus vite, il voit à l'autre coin de la rue un cyber café. Il s'y précipite alors. Il entre, s'installe, et tape un mail avec le sourire aux lèvres. Depuis quelques semaines, cette expression est devenue inexistante pour lui. Il envoie le mail en question et s'aperçoit qu'il vient d'en recevoir un autre. Son expéditeur est un de ses contacts. Il le consulte et part tout de suite après.

Appartement Rachel Gibson, L.A., au même moment,
Sydney est en train de faire le repas du soir quand Isabelle arrive :
Syd : Chérie, tu penses que tu dois te lever plus tôt demain matin. On devra passer à la maison récupérer quelques affaires avant d'aller à l'école.
I : Oh non… mais pourquoi on ne retourne pas vivre là-bas ?
Syd : Isabelle, on en a déjà parlé. On laisse la maison pour ton père.
I : Mais…
Syd : Même si ça fait un mois que ton père est parti en voyage, la maison reste à sa disposition. Chacun chez soi.
I : Mais pourquoi on ne vit pas tous ensemble ?
Syd : Je t'ai expliqué qu'avec ton papa, on s'est disputé. Afin qu'il n'y ait pas de problème, il m'a confié ce que nous aimons le plus au monde, c'est-à-dire Jack et toi. Tout ce qu'on veut, c'est vous protéger.
I : Pourquoi il est parti papa ?
Syd : Il y a beaucoup de choses à faire mais je veux que tu saches que tous les deux, nous vous aimons très fort - Leur boite e-mail se met à biper - Nous avons un e-mail - Sydney le consulte - C'est pour Jack et toi, c'est votre père.
I : Tu peux le lire s'il te plait ?
Syd : Très bien : " Ce message pour vous dire que je pense fort à vous. J'espère que tu ne m'en veux pas trop mon ange. Je te promets que je serai bientôt de retour. Je t'aime très fort, n'en doute jamais. Prends soin de ta mère et de ton frère que j'embrasse fort. Je vous aime. Vaughn. "
I : Alors papa pense vraiment à nous ! En plus, il va bientôt revenir.
Syd : Tu sais, je ne veux pas que tu te fasses de fausses joies.
I : Papa va revenir parce qu'il nous aime !
Syd : Je sais mais ce que je veux dire, c'est que je ne veux pas que tu t'attendes à le revoir demain. Tu comprends ?
I : De toute façon, tu ne le crois plus papa !
Isabelle part dans sa chambre laissant Sydney seule dans le salon avec Jack qui commence à sangloter.

Chapitre 2 : Incarcération

Centre de détention APO, L.A., le lendemain

John est maintenu en détention au sein même du centre des opérations. Dixon, quant à lui, va voir Sydney dans son bureau :
D : Sydney ?
Syd : Marcus.
D : Des nouvelles de Vaughn ?
Syd : Oui, il nous a envoyé un mail. Il dit qu'il va revenir bientôt.
D : Tu ne le crois pas ?
Syd : Ce que je sais, c'est qu'Isabelle espère tellement son retour. Je ne sais pas comment m'y prendre. C'est Vaughn qui part et c'est moi qu'elle déteste !
D : Ce n'est pas vrai et tu le sais. Elle vous aime autant l'un que l'autre.
Syd : Tu as probablement raison.
D : Syd… Tu ne m'as toujours pas dit pourquoi Vaughn est parti.
Syd : Je t'ai dit qu'on s'est séparé et qu'il avait besoin de changer d'air.
D : Et pourquoi vous êtes-vous séparés, si je peux me permettre ?
Syd : Ne te vexe pas mais c'est entre Vaughn et moi.
D : Bien sûr, excuse-moi.
Syd : Je sais que tu veux bien faire mais ça va, ne t'inquiète pas.
D : Autre chose, tu n'es pas encore allée voir John ?
Syd : Il m'a trahit. Il a travaillé avec Sloane contre nous !
D : Malheureusement, il ne nous a rien dit.
Syd : Il n'a rien avoué ?
D : Il n'en a pas besoin mais j'aurai voulu savoir pourquoi. D'ailleurs, j'aimerai que tu ailles le voir.
Syd : Dixon, non. Tu ne peux pas me demander ça. J'ai déjà trop été déçue par ma famille.
D : Je sais Syd mais je ne te le demanderai pas si ce n'était pas important. Mais on peut peut-être obtenir des informations pour appréhender Sloane…Tu te rends compte ? Sloane ! - Silence -
Syd : D'accord, j'y vais.

Sydney prend son courage à deux mains et descend au deuxième sous-sol, au centre de détention. Quand elle approche de la cellule de John, ce dernier est assis à un bureau, en train de lire une revue médicale. Il voit Sydney, retire ses lunettes puis s'approche de sa nièce. Seuls les barreaux les séparent :

Jo : Sydney, tu es toujours aussi belle.
Syd : Pourquoi refuses-tu de coopérer ?
Jo : Isabelle et Jack vont bien ?
Syd : Comment as-tu pu me faire ça ? - Silence - Comment as-tu pu faire ça à papa ?
Jo : Laisse Jack en dehors de ça.
Syd : Comment veux-tu que je ne l'implique pas ! Tu disais l'aimer mais c'est comme si tu le tuais une deuxième fois !
Jo : (S'emportant) Je ne te permets pas de dire ça ! - Sydney est surprise de la réaction de John - J'aimais mon frère, tout comme je t'aime toi et les enfants.
Syd : Mais alors pourquoi !
Jo : Parce que je n'ai pas le choix !
Syd : Que veux-tu dire ? - John s'aperçoit de ce qu'il vient de dire -
Jo : Et sinon tu as des nouvelles de Vaughn ?
Syd : Ne change pas de sujet !
Jo : Je ne vais pas te retenir plus longtemps.
Syd : Je finirai bien par savoir pourquoi tu ne dis rien.
Jo : Il ne vaut mieux pas, fais-moi confiance.
Sydney s'en va donc tandis que John retourne à sa lecture.

Chapitre 3 : Documents et photos

Maison Vaughn, L.A., le soir

Sydney vient à la maison pour récupérer quelques affaires. En rangeant, elle tombe sur une photo : elle datait de leurs premières vacances, peu de temps après la chute de Prophet Five. Elle avait été prise sur la plage, à Santa Barbara bien évidemment. Sydney s'était amusée à prendre Vaughn en photo. Exceptionnellement, uniquement pour elle, il avait posé. Pourtant il détestait être photographié mais elle lui avait demandé d'une telle façon, qu'il n'avait pas pu refuser. Cette photo était parfaite : Vaughn respirait la joie de vivre et le bonheur se lisait sur son visage. Elle caresse alors la photo, comme si elle pouvait sentir sa main passer sur le visage de son mari. Une larme trouve alors un chemin sur sa joue. Malgré la trahison de Vaughn, il lui manque terriblement. Puis, subitement, elle est prise de nausées et se dirige rapidement vers la salle de bains.

Au même moment, dans une ruelle de Dublin, Irlande
Vaughn attend patiemment son contact. Il est susceptible d'obtenir de très intéressantes informations à propos de son père. En attendant, Vaughn met les mains dans les poches et en sort une photo d'Isabelle, Jack et Sydney. Ils lui manquent horriblement. Il espère que cette piste soit la bonne et de ce fait, il pourra rentrer et les serrer dans ses bras. Reconquérir Sydney s'annonce peu probable mais il ne perd pas espoir. Leur amour est plus fort qu'une simple dispute. Ils se retrouveront. Ils se retrouvent toujours. Mais avant, il doit résoudre le problème concernant son père. Son contact arrive alors :
V : Clive.
C : M. Vaughn.
V : Qu'avez-vous trouvé de si important ?
C : Regardez dans cette enveloppe. Je pense que cela va vous intéresser.
Vaughn prend l'enveloppe et prend part aux documents. Il est abasourdi, comme pétrifié. Il va enfin pouvoir régler la question.
C : Nous sommes quittes ?
V : Indéniablement.

Chapitre 4 : Nouvelles recrues

Centre des opérations CIA, L.A., deux jours plus tard

Dixon, Marshall, Sydney et Will sont en salle de réunion :
D : Etant donné que Vaughn, John et Rachel ne sont pas disponibles, j'ai décidé de contacter Langley pour nous envoyer deux nouveaux collaborateurs. J'ai donc la plaisir de vous présenter - Il les fait entrer - Kimberley Knight et Kevin Cox. Certains d'entre vous connaissent déjà Kevin puisqu'il faisait parti du SD6. Je compte sur vous pour les mettre à l'aise. Je vous remercie - Dixon, Will et Kim sortent tandis que Marshall et Sydney se rapprochent de Kevin -
Syd : Kevin ! Qu'est-ce que tu as changé. Je ne t'ai même pas reconnu !
M : C'est vrai, moi non plus.
Ke : Merci. Par contre, vous n'avez pas changé.
Syd : Mais à l'époque du SD6, tu étais à la stratégie, n'est-ce pas ?
Ke : En effet.
M : Ca n'a pas été trop dur d'apprendre que le SD6 te manipulait ? Non parce qu'à moi, cela m'a fait tout drôle !
Ke : Bien sûr. Après des heures d'interrogatoire et de débriefing, la CIA m'a déclaré comme étant un pion sur le grand échiquier de l'Alliance. Ils m'ont ensuite proposé de travailler à la CIA et après plusieurs années d'entraînement, je suis enfin devenu agent de terrain.
Syd : Cela se fête ! Je vous invite à la maison.
M : Oh ce serait sympa une réunion des anciens gentils du SD6 mais je dois amener Mitchell à l'entraînement de foot.
Syd : C'est dommage. Nous ne serons que tous les deux.
M : Je dois vous laisser. Je vais finir par être en retard. A bientôt - Il sort -
Ke : Tu sais, à l'époque je n'ai pas osé mais je te trouvais très belle - Sydney semble gênée - Et le temps n'a fait que t'embellir.
Syd : Oh Kevin… Je dois te dire que je suis mariée.
Ke : Ah, désolé. Et où est l'heureux élu ?
Syd : Il s'appelle Michael Vaughn.
Ke : C'est l'agent qui a disparu le mois dernier ?
Syd : Comment le sais-tu ?
Ke : Je me suis renseigné sur la personne que je remplace.
Syd : Bon, et si on allait le prendre ce verre ?
Ke : Je te suis.

Chapitre 5 : Sous l'effet de l'alcool

Appartement Rachel Gibson, L.A.

Sydney accueille Kevin. La soirée commence avec un verre, puis deux. Ensuite le dîner se poursuit avec deux bonnes bouteilles de Bordeaux. Ils finissent par se retrouver dans le salon :
Syd : (En riant) Oh oui, la tête que Marshall avait fait !
Ke : Cela n'avait pas de prix !
Syd : Remarque, tu aurais vu certaines de mes tenues lors de mes missions ! Cela valait le coup.
Ke : (Sérieux) Je n'en doute pas - Silence - C'est en devenant agent double que tu as connu l'agent Vaughn ?
Syd : Oui. Il y eu une époque où l'on ne faisait qu'un.
Ke : Ce n'est plus le cas ?
Syd : Non. Il m'a énormément déçue. Et puis il est parti pour retrouver son père.
Ke : Tu es donc seule pour t'occuper des enfants ?
Syd : Oui et cela commence à terriblement me peser - Elle commence à pleurer -
Ke : Et bien tu n'es plus seule maintenant, je suis là.

Kevin prend Sydney dans ses bras. Elle évacue toute sa peine, sa colère et sa tristesse qui parcourent son corps. Les bras d'un homme sont actuellement les bienvenus. Elle se détache de lui et leurs visages sont à présents à quelques centimètres l'un de l'autre. Kevin, lentement, se rapproche de Sydney. Il l'embrasse tendrement, craignant quelque peu la réaction de Sydney mais cette dernière le laisse faire. Elle a tellement besoin de réconfort, d'amour et de tendresse, qu'elle se laisse aller. Kevin devient de plus en plus entreprenant mais Sydney n'y met pas un frein, bien au contraire. Il la prend donc dans ses bras et ils se dirigent vers la chambre. Une fois sur le lit, Kevin commence à déshabiller Sydney. Mais elle s'aperçoit que quelque chose ne va pas. Même si Vaughn lui a menti, elle ne peut pas le tromper comme cela.

Syd : Non, arrête.
Ke : Laisse-toi aller.
Syd : Non - Elle le repousse -
Ke : Très bien. Tu as besoin de temps, je comprends.

Etant tous les deux épuisés, ils finissent par s'endormir. Au petit matin, le téléphone sonne ce qui réveille instantanément Sydney. Un horrible mal de tête accompagne ce réveil mouvementé. Sydney se jure alors de ne plus jamais boire autant ! Elle répond donc au téléphone :

Syd : Allo ?
? : Agent Bristow Vaughn ?
Syd : En effet.
? : Je suis le docteur Douglas. J'ai le résultat de la prise de sang que vous avez fait hier.
Syd : Et alors ?
Dr : J'ai l'origine de vos nausées et vertiges. Vous êtes enceinte de cinq semaines.
Syd : Comment ?
Dr : Toutes mes félicitations ! Vous n'avez qu'à passer me voir quand vous aurez un instant.
Syd : Merci docteur - Elle raccroche -
Ke : C'était qui ?
Syd : Kevin, je voudrai que tu t'en ailles.
Ke : Que se passe-t-il ?
Syd : Rien. C'est juste que… Rentres chez toi, tu veux ?
Ke : Je vois.
Syd : S'il te plait.
Ke : Très bien. Disons que je vais te laisser du temps. On en reparlera plus tard. On se voit au bureau.
Syd : Je n'irai pas aujourd'hui, je suis en congés.
Ke : Bon, à plus tard alors.

Kevin s'en va en laissant Sydney avec ses remords.

Chapitre 6 : Matthew

Clinique privée Ste Catherine, L.A.

La situation de Matthew Bristow, le fils de John, reste inchangée. Cependant, il reçoit une visite inattendue, celle d'Arvin Sloane. Il entre dans la chambre et s'assied :

S : Bonjour Matthew… Je viens d'apprendre par l'infirmière que ton père n'est pas venu depuis quelques semaines… Inquiétant, tu ne trouves pas ? … Mais je ne suis pas là pour te perturber. Alors pourquoi suis-je venu te voir ? Et bien je dois admettre que c'est effrayant, mais je crois que tu es le seul qui veuille bien m'écouter. Oh, il fut un moment où je pouvais parler à ma fille, Nadia, avant que je ne devienne immortel. Mais elle est partie, tout comme Jacquelyn. Mon Dieu, tu m'as offert une autre fille et je ne peux même pas la chérir. J'aimerai qu'elle comprenne que je l'aime et que je serai prêt à tout pour elle, tout ! C'est pour cela que je compte sur ton père pour m'aider à la retrouver. Quand on y réfléchit, on se ressemble beaucoup avec John et nous avons le même rêve… qui paraît tellement impossible !

Sloane se lève et se place devant la baie vitrée où il observe une mère et sa fille dans le parc à l'extérieur. Son téléphone sonne alors et il répond :

S : J'écoute… Ce n'est pas satisfaisant. Vous devez la retrouver… Vous savez que l'argent n'est pas un obstacle et vous non plus d'ailleurs. Si vous ne me trouvez pas la localisation de ma fille, vous ne me servez à rien ! Et vous savez ce que je fais aux personnes qui me déçoivent ? … Bien. Retrouvez-là ! - Il raccroche - J'espère vraiment pouvoir t'aider Matthew. Mais tout dépend de ton père. Si je retrouve ma fille, il retrouvera son fils - Il se retourne et s'approche de Matthew - Il y a peu de choses dont je suis certain : la première est que j'aime ma fille et la deuxième est que ton père t'aime mon garçon. Alors tu dois tenir bon, pour lui.

Sur ces mots, Sloane quitte la chambre.

Chapitre 7 : Le retour

Ecole Abraham Lincoln, L.A.

Sydney et Will attendent la sortie des classes pour récupérer Isabelle :

W : Alors, que se passe-t-il ?
Syd : Rien pourquoi ?
W : Syd, je t'en prie. La façon dont tu m'as demandé de t'accompagner veut tout dire. C'est si grave que cela ?
Syd : Tu me connais trop bien. En fait, j'ai deux choses à t'avouer : la première, c'est que je suis enceinte.
W : Mais c'est génial. Quand Michael apprendra cette nouvelle !
Syd : S'il n'y avait que cela…
W : Ce n'est pas une bonne nouvelle ?
Syd : Cela dépend.
W : De quoi ?
Syd : Tu sais, Kevin…
W : Le nouveau ?
Syd : Oui. Enfin cela fait des années qu'on se connaît… Hier soir, il est venu dîner à la maison et un verre en amène un autre… J'ai failli tromper Vaughn.
W : Oh Syd ! Qu'est-ce qui t'as pris ?
Syd : Je me sens affreusement seule en ce moment.
W : Quand même…
Syd : (S'emportant) Oui et bien j'en ai marre d'être seule pour m'occuper de tout ! Et pendant ce temps, il est où Vaughn ?
V : Je suis là.

A cet instant, le sang de Sydney ne fait qu'un tour. Qu'est-ce que Vaughn a entendu de leur conversation ? Syd échange un regard avec Will et elle devine le même doute chez son ami. Ils se retournent alors lentement et simultanément. Vaughn est devant eux, méconnaissable : il a perdu plusieurs kilos et porte une barbe :

W : Michael ! Dieu que tu as changé. Je ne t'aurai pas reconnu.
Syd : (Sèchement) Tu es là depuis combien de temps ?
V : J'arrive à l'instant - Les enfants sortent -
I : Papa !
V : Isabelle ! - Il la prend dans les bras -
I : Tu m'as manqué papa.
V : Toi aussi mon ange.
I : Tu pars plus ?
V : Je vais tout faire pour.
Syd : Ah oui ?
W : Isabelle, tu viens ma grande, je vais t'acheter une glace.
I : D'accord - Will et Isabelle s'éloignent -
Syd : Tu n'aurais pas pu prévenir que tu revenais ?
V : Je vous ai envoyé un mail.
Syd : Parce que pour toi " je reviens bientôt " c'est clair ?
V : Ce n'est pas faux. Comment va Jack ?
Syd : Il va bien.
V : Et toi.
Syd : A ton avis ?
V : Euh… Je peux passer à la maison pour me… Changer ?
Syd : C'est chez toi. Depuis ton départ, j'habite avec les enfants dans l'appartement de Rachel.
V : Je vois. On se voit tout à l'heure au bureau.
Syd : Tu as trouvé quelque chose ?
V : Tu verras tout à l'heure.

Chapitre 8 : Rapport de mission

Centre des opérations CIA, L.A., deux heures plus tard

Tout le monde, y compris Kevin et Kimberley, est en salle de réunion :

D : Vaughn est de retour et a sollicité notre aide afin de retrouver son père, Bill Vaughn.
Ke : N'y a-t-il pas déjà une équipe affectée à cette tâche ? - Vaughn se crispe et est à deux doigts de réagir mais Dixon le précède -
D : En effet agent Cox. Ceci étant dit, quand j'aurai besoin de vous, vous serez le premier informé.
Syd : (A Vaughn) Qu'as-tu découvert ?
V : J'ai trouvé le quartier général de l'Ordre Magnifique de Rambaldi.
D : Ce qui veut dire que cette information ne doit surtout pas sortir de nos murs et encore moins arriver jusqu'aux oreilles de la DSR. Ils nous mettraient des bâtons dans les roues. Me suis-je bien fait comprendre ?
Ensemble : Oui monsieur.
Syd : Autre chose ?
V : J'ai vu mon père… mais aussi Jacquelyn.
W : Storm serait mêlé à l'Ordre ?
V : C'est fort probable. Je suis resté trois jours en planque. Le QG est un monastère mais il est plus gardé qu'une prison. Il faut une opération tactique.
D : Vaughn vient de nous fournir toutes les informations qu'il a réunies lors de ces jours d'observation. C'est à l'étude. Nous vous recontacterons en temps voulu. Merci.

Dixon sort suivi de Sydney qui est talonnée par Kevin ce que remarque immédiatement Vaughn. Puis Will emboîte le pas à Kimberley. Vaughn se dirige alors vers le bureau de Dixon. Ce dernier est équipé de baies vitrées qui donnent sur les différents bureaux des agents, tout comme à l'APO :

V : Marcus ?
D : Oui.
V : Pourquoi on attend ? S'il découvre ce que j'ai appris, mon père n'hésitera pas à fuir. C'est ma meilleure chance de l'attraper.
D : Vaughn, j'ai jeté un œil sur tes notes à propos du monastère. Et comme tu l'as si bien dit, c'est mieux gardé qu'une prison. Une opération d'une telle envergure ne se fait pas sur un coup de tête. Je pense que c'est pour cela que tu es revenu, je me trompe ? Je ne pense pas que tu te rendes compte que j'ai du faire des pieds et des mains pour que Kendall ne préviennent pas la DSR ! De plus, tu sais que je n'approuve pas ce genre de vendetta. Néanmoins, si tu n'as pas été blâmé c'est en vertu de notre amitié et aussi envers Sydney.
V : Merci Marcus.

Vaughn se tient l'arête du nez. Il se retourne et voit le bureau de Sydney. Cette dernière est en pleine conversation avec Kevin qui est un peu trop près d'elle d'après Vaughn :

V : Comment va Syd ?
D : Elle fait ce qu'elle peut. Surtout avec Isabelle et Jack.
V : Si je lui ai menti, c'est pour la protéger.
D : Sur quoi tu lui as menti ?
V : Hum ?
D : Tu as dit que tu lui as menti. A propos de quoi ?
V : Je dois y aller. Je vais essayer de voir les enfants.

Vaughn sort du bureau mais Dixon n'est pas satisfait. Vaughn ne lui a pas répondu ce qui veut dire qu'il lui cache quelque chose. De son côté, Sydney continue sa conversation avec Kevin :

Syd : Dans quelle langue dois-je te le dire ? C'était une erreur. N'en parlons plus.
Ke : Mais pourquoi ? J'ai fait quelque chose de mal ?
Syd : Non, cela n'a rien à voir avec toi. Le sujet est clos.

Sydney est soudain prise de vertiges. Kevin la rattrape de peu. Elle se remet debout mais Kevin la tient toujours dans ses bras. A ce moment même, Vaughn entre dans le bureau et les voit dans les bras l'un de l'autre. Sydney se détache immédiatement de Kevin :

Syd : Qu'est-ce que tu veux ?
V : (Un peu perdu) Je… Je voulais savoir si je pouvais récupérer les enfants ce soir ?
Syd : Si tu veux. Ils sont chez ta mère.
V : Bien, désolé de vous avoir dérangé.
Syd : Vaughn…
V : A plus tard.

Vaughn s'en va. Il se demande si Sydney ne l'aurait pas trompé. Le fait d'être dure et renfermée prouve qu'elle lui en veut mais irai-t-elle jusque là ? Non, Vaughn ne peut le croire. A présent, il va devoir aller chez sa mère pour récupérer les enfants et aussi pour lui avouer que Bill est vivant.

Chapitre 9 : En famille

Maison Amélie Vaughn, L.A.

Vaughn arrive chez sa mère. Isabelle l'y attend :

V : Mon ange, tu vas bien ?
I : Oui papa. On rentre à la maison ?
V : Oui, ce soir ton frère et toi dormez à la maison avec moi.
I : Et maman ?
V : Elle ne viendra pas.
A : Isabelle ma chérie, tu veux bien aller préparer tes affaires ?
I : Ca va mamie, j'ai compris, vous voulez parler. Il suffit de demander.
A : C'est vrai - Isabelle s'en va -
V : (Fier) C'est ma fille. Jack dort ?
A : Non, il est dans le parc, il joue… Michael, où étais-tu parti ? J'étais morte d'inquiétude. Sans parler de ta fille qui te demandait sans cesse.
V : Justement maman. Cette absence te concerne aussi.
A : Que veux-tu dire ?
V : Quand tu as eu ton malaise, je suis allé te voir à l'hôpital. Et j'y ai rencontré quelqu'un.
A : Ton père.
V : (Etonné) Comment es-tu au courant ?
A : Le médecin m'a raconté ce qu'il s'est passé.
V : Et depuis un mois… (Sur la défensive) Savais-tu qu'il était en vie durant toutes ces années ?
A : Non. Me crois-tu capable de te cacher une telle information ?
V : Je ne sais plus qui croire. Je ne sais plus où j'en suis.
A : Ca va aller Michael.
V : Qu'en penses-tu ?
A : Je ne sais pas. Mais je n'ai pas envie de me torturer sous prétexte que je l'ai aimé et que je l'aime encore après tant d'années. Cela fait trente ans que je vis ainsi et je suis heureuse. Toi et les enfants me rendez heureuse.
V : Je ne sais pas ce que je serai devenu si je n'avais pas les enfants, ni toi… Ni Sydney.
A : Que se passe-t-il avec Sydney ?
V : Je lui ai menti afin de la protéger. Et elle m'en veut. Mais je l'aime tellement maman…
A : Elle aussi Michael.
I : Ca y est papa, vous avez fini ?
V : Oui mon ange, je récupère Jack et on y va.

Vaughn repart avec ses enfants. Durant toute la fin de journée, Vaughn joue avec chacun d'entre eux puis prépare le dîner. Il les couche tout en ayant lu préalablement une histoire. Par la suite, il se retrouve seul dans le salon. Il commence à ranger quand on frappe à la porte :

V : Will ?
W : Tu sembles étonné ?
V : Et Aaron, qui le garde ?
W : Il est chez ses grands-parents.
V : En quoi je peux t'aider ?
W : Je voulais qu'on parle un peu.
V : De quoi ?
W : Michael, je t'en prie. Je sais que tu veux te confier. Avec le temps, j'ai appris à te connaître. Tu fais comme Sydney, vous avez une sacrée carapace mais une fois qu'on réussit à passer outre, vous êtes comme tout le monde. Et oui, vous avez des sentiments !
V : Tu veux tout savoir, n'est-ce pas ?
W : Je veux surtout que tu vides ton sac. Car si tu continues comme cela, tu vas tout perdre.
V : J'ai déjà perdu Sydney.
W : A qui la faute ?
V : Je te remercie de me remonter le moral !
W : Est-ce que tu lui as dit pourquoi tu lui as caché l'existence du manuscrit de Giuseppe ?
V : Non.
W : Bien sûr, tu es parti du jour au lendemain. Tu as fuit Michael ! Maintenant tu dois te battre pour la récupérer.
V : Oui et bien je ne sais pas.
W : Je te demande pardon ?
V : Quand je suis arrivé dans son bureau tout à l'heure, Kevin la tenait dans ses bras.
W : Ah.
V : Comment cela " ah ". Tu sais quelque chose ?
W : Michael…
V : Quoi ? Ils sont ensemble ? Dis-moi !
W : Mais non ! Seulement tu as disparu pendant un mois… un mois !
Vaughn est sous le choc et complètement perdu.
V : Tu peux garder les enfants, je dois aller quelque part.
W : Michael, non !

Mais il est trop tard. Vaughn est déjà parti.

Chapitre 10 : Altercation

Appartement Rachel Gibson, L.A.

Sydney est assise sur le fauteuil à bascule. Elle a sa main posée sur son ventre :

Syd : Comment vais-je faire ? Tu sais, j'étais fille unique dans mon enfance et quand j'ai appris l'existence de Nadia, je n'ai pu en profiter qu'une petite année avant qu'elle ne sombre dans le coma puis meurt de la main de son père. Alors, je veux avoir des enfants et en profiter pleinement. Mais avec ce qu'il s'est passé… Je ne sais pas comment ton papa va prendre cette nouvelle.

On frappe alors à la porte. Elle regarde à travers le judas : c'est Vaughn. La discussion est inévitable. Autant en finir tout de suite. Elle lui ouvre alors et ce dernier entre déterminé mais aussi en colère :

S : Vaughn.
V : J'ai à te parler.
Syd : Je t'écoute.
V : Est-ce que tu as couché avec Kevin ?
Syd : Tu as un sacré culot ! Tu me mens puis tu disparais pendant un mois et tu arrives, en me demandant cela ! C'est plutôt moi qui devrais être en colère, tu ne penses pas ? - Silence - Je vais demander le divorce.
V : Cela suffit ! Tu n'as toujours pas compris que tout ce que j'ai fait c'est pour vous protéger tous les trois !
Syd : Mais pourquoi…
V : Laisse-moi finir. Si je t'ai caché l'existence du manuscrit, c'est parce que je savais que je risquais ma vie. Et je ne voulais pas t'exposer à de tels risques, ni les enfants d'ailleurs. S'il t'arrivait quelque chose, que deviendraient Isabelle et Jack ? Ils ont besoin de leur mère.
Syd : Mais de leur père aussi ! Je ne veux plus que tu disparaisses ainsi. Cela a été très dur à vivre pour Isabelle.
V : Et pour toi ?
Syd : …
V : Je devais retrouver mon père.
Syd : Tout comme tu as voulu retrouver Sark ! Tu oublies que tu as une famille qui tient à toi - Vaughn esquisse un petit sourire puis redevient nerveux -
V : Mais j'ai tout de même le droit de savoir : Kevin ?

A ce moment, quelqu'un frappe à la porte :

? : Sydney ? Ouvre-moi, c'est Kevin. Il faut qu'on parle.

Sydney n'a pas le temps de réagir que Vaughn se précipite dans l'entrée, ouvre la porte et se retrouve nez à nez avec Kevin :

Ke : (Surpris) Agent Vaughn.
V : Que faites-vous là ?
Ke : Je pourrai vous poser la même question.
V : Ne me poussez pas !
Ke : Je veux parler à Sydney - Sydney arrive -
Syd : Qu'est-ce que tu fais là ?
Ke : Je voulais te parler.
Syd : Nous n'avons plus rien à nous dire.
Ke : Ce n'est pas mon avis.
V : (A Kevin) Ca va, je ne te dérange pas ? Vas-y, drague ma femme. Une fois ne t'a pas suffit ?
Syd : Michael !
V : Quoi ? Ce n'est pas vrai ?
Ke : Je ne te permets pas !
V : Qu'est-ce que tu ne me permets pas ?
Ke : Tu disparais et quand tu reviens, tu crois que rien n'a changé. Mais tu rêves mon ami !

Là, c'est trop : Vaughn lui envoie un crochet du gauche en pleine face. Sur ce, Kevin lui donne un coup de coude au visage. Ils continuent de se battre quand Sydney réussit à les séparer. D'un côté, Vaughn a la lèvre ouverte et de l'autre, Kevin a un joli œil au beurre noir.

Syd : Non mais vous avez quel âge ?
Ke : C'est lui qui…
Syd : Vous avez intérêt à vous calmer tous les deux ou bien c'est moi qui vais vous envoyer à l'hôpital. Personne ne pense que j'exagère ?

Vaughn, du revers de la main, essuie sa lèvre blessée puis s'en va.

Ke : Je ne…
Syd : Va-t-en.

Kevin, résigné, s'en va à son tour.

Chapitre 11 : Préparation de la mission

Centre des opérations CIA, L.A.

Tout le monde est en salle de réunion pour préparer l'attaque du monastère.

D : Leur système de surveillance et leur personnel de sécurité sont trop importants pour attaquer de front. Marshall ?
M : Oui, merci monsieur. D'après les informations de Vaughn, il y a des relais infrarouge tout autour du monastère. Si l'on passe un des relais, une bombe est enclenchée à l'endroit même où vous vous trouvez.
W : Comme des mines anti-personnelles ?
M : En quelques sortes.
D : Tous les jours, les moines sont ravitaillés en nourriture. C'est de cette façon que Will et Kimberley entreront.
V : Il n'est pas un peu tôt pour envoyer une novice sur le terrain, sauf votre respect Kimberley ? Surtout pour une mission d'une telle envergure.
D : Ils ne sont pas connus de l'Ordre Magnifique de Rambaldi. Will et Kim, vous vous rendrez à la salle des commandes. Une fois le dispositif désactivé, on entrera en force.
M : Bon, à l'intérieur du site, la sécurité est toute aussi présente.
Kim : Comment allons-nous arriver à la salle de commande sans se faire remarquer ?
M : Merci de poser la question. C'est possible grâce à " l'incognito ".
Kim : Pardon ?
M : Ce petit appareil que vous voyez là est un petit chef d'œuvre. Il va vous permettre de passer devant les caméras sans être vu.
Syd : C'est-à-dire ?
M : Ils n'apparaîtront pas aux écrans des caméras de surveillance. Mais cela ne vous protègera pas des personnes que vous pourrez rencontrer. Cela ne fait pas l'effet " homme invisible ". Pourtant, j'y travaille, vous savez comme Harry Potter et sa cape d'invisibilité…
D : Bien. Donc Will et Kim entrent en premier. Quand on a leur feu vert, vous entrerez tous par tous les moyens nécessaires. Vaughn, Sydney, vous coordonnerez sur place. Des questions ? … Alors préparez-vous, l'avion part dans une heure - Tous commencent à sortir - Vaughn, Cox, dans mon bureau.

Dixon se rend donc dans son bureau, talonné par les deux agents.

D : Bien. Je ne suis pas naïf messieurs. Si vous avez tous les deux des ecchymoses, ce n'est pas un hasard.
Ke : Monsieur…
D : Je vous ai déjà dit Cox que si j'ai besoin de vous, vous le saurez. D'ici là, gardez le silence. Ai-je été assez clair ?
Ke : Oui monsieur.
D : Et toi Vaughn, tu reviens au bout d'un mois et tu as déjà des problèmes le deuxième jour de ton retour, alors je te dis bravo ! Je ne veux pas savoir ce qu'il s'est passé entre vous, bien que j'en aie une vague idée. Tout ce que je veux, c'est qu'une fois sur le terrain, il n'y ait plus de rivalité. Il en va de votre survie à tous. Me suis-je bien fait comprendre ?
V&Ke : Oui Monsieur.
D : A présent, vous pouvez y aller.

Chapitre 12 : Le monastère

Monastère de l'Ordre Magnifique de Rambaldi, Sienne, Italie, 12 heures plus tard

Bill est dans son bureau. Katya s'approche de lui :

B : Avons-nous des nouvelles de notre source à la CIA ?
Ka : Plus depuis un moment.
B : C'est embêtant. Est-ce normal ?
Ka : Cela ne m'inquiète pas. Il n'est pas en accord avec nos idées.
B : Alors pourquoi ne pas s'en débarrasser ? Il sait trop de choses.
Ka : On a besoin de lui et inversement. De plus, il ne sait que ce qu'il a besoin de savoir.
B : Que se passera-t-il quand il apprendra que l'Horizon n'est plus ?
Ka : Nous n'en sommes pas encore là. Et toi, où en es-tu avec ton fils ?
B : Cela va faire un mois qu'il me suit comme une ombre. C'est un bon agent. Tant qu'il ne connaît pas la localisation du monastère, tout va bien.
Ka : Comment va l'enfant ?
B : Bien.
Ka : Bon, je vais m'absenter quelques jours pour affaires.
B : D'accord. Sois prudente.

Au même moment, Will et Kim se présentent à l'entrée du Monastère, dans une camionnette remplie de vivre. Un moine armé s'en approche :

Mo : Où sont Carlo et Pablo ?
W : Ils ont eu un accident. On les remplace jusqu'à leur rétablissement.
Mo : Attendez, je vérifie - Il prend le téléphone et compose un numéro -

De leur côté, Vaughn, Sydney et Kevin attendent, en retrait, le feu vert.

V : Ca y est. Toutes les lignes sortantes du Monastère arriveront sur ce téléphone - Il le lui donne -
Syd : Merci - Le téléphone sonne - Pronto !
Mo : Ici le Monastère. Pourquoi ce ne sont pas Carlo et Pablo qui nous livrent ?
Syd : Ils ont eu un accident de la route les pauvres malheureux. On a été obligé de les remplacer. Il y a un problème ?
Mo : Non merci - Il raccroche - C'est bon, allez-y.
W : Gracie.

Ils avancent donc et se dirigent vers l'aile ouest où se trouvent les cuisines. L'objectif est d'accéder à la salle des commandes, dans l'aile nord. Ils se garent à côté des cuisines. Ils passent alors des habits de moine. Ils décident de passer par le jardin afin d'atteindre la salle des commandes. Ils sont sur le point d'arriver à destination quand un moine les interpelle :

Mo : Mes frères ? - Will et Kim font mine de ne pas l'entendre -
V : S'ils sont découverts, ils seront seuls.
Syd : Fais-leur confiance.
Mo : Mes frères ?

Il fini par les appréhender. Kim baisse volontairement la tête car le moine ne doit pas voir qu'elle est une femme :

Mo : Que faites-vous ici ?
W : Comment ça ?
Mo : Mais enfin, c'est l'heure de la prière ! - Kim se met à tousser grassement -
W : Je l'emmène à l'infirmerie, il tient à peine debout.
Mo : Je comprends mieux. Poursuivez. A plus tard.

Kim et Will continuent d'avancer.

Syd : (A Will et Kim) Bien joué, belle improvisation.
W : Préparez-vous. Nous sommes prêts à entrer dans la salle des commandes.
V : Très bien, rejoignons les autres.

Vaughn, Kevin et Sydney descendent de la camionnette qui leur sert de QG itinérant. Au total, ils sont une quarantaine d'agents. Will et Kim sont devant la porte de la salle des commandes. Ils retirent leurs habits de moines et prennent chacun un pistolet tranquillisant. Ils ouvrent la porte et tirent sur les trois moines présents. Ils se mettent aux commandes :

W : Ca y est, on a trouvé le moyen de désactiver la sécurité mais cela risque de prendre un peu de temps.
Ke : Comment ça du temps ?
Kim : L'accès est restreint. Je n'ai pas les mots de passe.
Syd : Merlin, qu'en penses-tu ?
M : Je ne peux rien faire à distance. Il faut accéder aux serveurs et en établissant une liaison, je pourrai agir.
W : Tout à l'heure nous sommes passés devant une salle pleine d'ordinateurs.
V : Ok, White Eagle tu y vas. Shadow, vous restez en place.
W : Ok, j'y vais.

Will sort de la salle des commandes et se dirige vers les serveurs. Il parcourt les couloirs. Dans son bureau, Bill a accès à la vidéosurveillance. Will s'apprête à entrer dans la salle des serveurs quand l'image de la vidéosurveillance s'affiche sur l'écran de Bill. Mais Will n'y apparaît pas grâce au gadget de Marshall. Will se connecte à un serveur :

W : Ici White Eagle, c'est à vous de jouer Merlin.
M : Ok, une petite seconde… C'est bon, le code est quarante-sept, alpha, tango, soixante et onze, charly.
Kim : Ok, je suis en train de désactiver la sécurité.
Syd : White Eagle, retournez à la salle des commandes.
W : Bien reçu.
Kim : Ca y est !
V : A toutes les équipes : go, go, go !

Sydney, Vaughn, Kevin et les autres agents avancent vers le Monastère. A peine commencent-ils à approcher de l'entrée qu'ils sont assaillis de coups de feu. Will sort de la salle des serveurs et se dirige vers Kim quand il est arrêté par un moine qui s'attaque à lui. Ils se battent alors et malheureusement, le moine commence à avoir le dessus. Will fini à terre. Le moine récupère son arme et le met en joue. Il est à deux doigts de tirer quand il se prend une balle en pleine tête :

Kim : Heureusement que je veille sur toi !
W : Merci - Elle l'aide à se relever -
Kim : Ca va aller ?
W : Oui, allons aider les autres.

Kevin, Sydney et Vaughn ont réussit à entrer dans le Monastère. C'est alors que Vaughn aperçoit son père à l'étage, de l'autre côté du bâtiment. Il court à sa poursuite, sans réfléchir. Sydney a vu la scène et elle le part après lui tout en donnant l'ordre à Kevin de retrouver Kim et Will. Vaughn court donc après son père tout en évitant les salves de balles qui font fureur tout autour de lui. Bill semble vouloir se rendre sur le toit. Un hélicoptère doit certainement l'attendre mais alors que Bill arrive enfin sur le toit, Vaughn le met en joue :

V : Ne bouge plus ou je tire ! - Bill s'arrête, dos à lui - Retourne-toi ! Maintenant !
B : Je suis désolé - Il se retourne avec un bébé dans ses bras -
V : Qui est cet enfant ?
B : Je ne peux pas te laisser faire, pas après trente ans d'attente pour en arriver là.
V : Mais de quoi tu parles ?
B : Adieu Michael.

Un homme sort de l'hélicoptère et tire sur Vaughn. Pris par surprise, ce dernier n'a pas le temps de réagir que l'homme lui tire trois balles dans le thorax et une dans le bras ce qui fait tomber Vaughn à terre. Malgré le fait qu'il portait un gilet par balle, il a tout de même le souffle coupé et est dans l'incapacité de se relever. Bill en profite pour monter dans l'hélicoptère tandis que Sydney arrive à son tour sur le toit. Elle aperçoit Vaughn à terre et se précipite sur lui. Elle voit du sang sur son bras :

Syd : Ca va ?
V : C'est rien, je dois juste récupérer mon souffle. Syd, ne le laisse pas s'enfuir !

Sydney court vers l'hélicoptère qui est sur le point de décoller. Il est à un mètre du sol quand Sydney s'y accroche. L'hélicoptère monte encore de trois mètres :

Syd : Vous ne vous en tirerez pas comme ça !
B : Malheureusement, vous n'êtes pas prête Sydney.

Bill lui écrase les doigts avec ses pieds. Sydney finit par lâcher prise et fait une chute de quatre mètres. Elle git, inconsciente, sur la piste d'atterrissage. Vaughn se traîne jusqu'à elle :

V : Ici Shotgun, envoyez des secours sur le toit, Phoenix est gravement touchée. Dépêchez-vous ! (A Syd) Sydney, mon amour. Réponds-moi - Il l'a prend dans ses bras - Syd ? Je t'en prie, ne me laisse pas. Je t'aime.
Une équipe médicale s'approche d'eux suivie de Will, Kevin et Kim. Les médecins veulent ausculter Sydney mais Vaughn ne veut pas la lâcher :

Med : Monsieur, vous devez la laisser, on doit savoir comment elle va.
V : Syd, ne me laisse pas. Pense à Isabelle et Jack.
Med : Monsieur, s'il vous plait - Will sépare Vaughn et Sydney -
W : Michael, c'est Will. Laisse les médecins faire leur travail.
V : Que vont devenir les enfants ? Will, si elle meurt….
W : Elle ne va pas mourir… Oh mon dieu mais tu saignes !
V : Syd ? Je t'en prie !
W : Kim, donne-moi des compresses, il est touché au bras - Elle lui donne et Will les applique sur la blessure de Vaughn -
Med1 : (Entre eux) Ok, on a un trauma crânien.
Med2 : J'ai une possible fracture de la colonne vertébrale.
Med1 : On se dépêche sinon elle ne va pas tenir le coup.
V : Non, non, pas Sydney - Il se précipite à ses côtés - Syd !
Med : Monsieur, on doit y aller - Will retient Vaughn alors qu'un hélicoptère arrive pour emmener Sydney -
V : Je veux aller avec eux.
W : Tu dois d'abord te faire soigner. Elle est entre de bonnes mains.
V : Non ! Je ne peux pas laisser Sydney.
W : On va la rejoindre.
V : Non !
W : Bon, je n'ai ni le cœur, ni le temps de te convaincre.

Will envoie un crochet du droit à Vaughn qui tombe immédiatement dans l'inconscience. Will le retient :

W : Kevin, aide-moi. On l'emmène à l'hôpital.

Chapitre 13 : Hôpital

Hôpital Sienne, Italie

Vaughn ouvre les yeux. Il est seul dans une chambre d'hôpital et il met quelques secondes à reprendre ses esprits. C'est alors que tout lui revient en mémoire : le Monastère, son père, le bébé et… Sydney ! Il se redresse et regrette aussitôt son geste hâtif : il a énormément mal aux côtes et à son bras qui est d'ailleurs en écharpe. Mais le fait de penser à Sydney lui donne le courage nécessaire afin de se lever et s'habiller. Puis il est sur le point de sortir de la chambre quand il tombe nez à nez avec Will :

W : Michael, qu'est-ce que tu fais debout ?
V : Où est Sydney ?
W : Tu devrais t'asseoir, ce n'est pas bon pour tes blessures de t'être levé.
V : Will !
W : Elle est encore avec les médecins. On ne sait encore rien. Il faut… Attendre.
V : Attendre ! C'est une plaisanterie ! Ma femme a fait une chute de plusieurs mètres et il suffit que j'attende ! - Il sort de la chambre - Un médecin, je veux parler à un médecin !
W : Michael, calme-toi - Un médecin s'approche d'eux -
Med : Vous êtes le mari de Sydney Bristow Vaughn ?
V : Oui. Comment va-t-elle ?
Med : Et bien elle a un traumatisme crânien, ce qui l'a fait sombrer dans le coma. Mais il y a autre chose qui nous préoccupe.
V : Quoi ?
Med : Votre femme a un hématome qui s'est formé à la base de la colonne vertébrale. Afin de la sauver, il faudrait l'opérer.
V : Mais qu'est-ce que vous attendez !
Med : J'ai besoin de votre accord car si nous pratiquons cette opération, votre enfant n'y survivra pas.
V : Je… Je ne comprends pas.
Med : Ce que je veux dire, c'est soit on ne fait rien et ils ont une chance infime de s'en sortir, soit nous sauvons votre femme et l'enfant ne survivra pas.
V : (Sous le choc) Oh mon dieu - Il vacille, Will le soutient -
W : Vous pouvez nous donner quelques minutes s'il vous plait ?
Med : Très bien. Je retourne auprès de sa femme. Je reviendrai dans cinq minutes.
W : Merci.

Will emmène Vaughn afin de l'asseoir mais il est sous le choc face à cette nouvelle. Une larme coule sur sa joue :

V : Comment a-t-elle pu me le cacher ?
W : Il lui fallait du temps.
V : Tu étais au courant ?
W : Elle ne voulait pas que je te le dise.
V : Nom de dieu Will ! Si j'avais su, je n'aurai jamais voulu qu'elle participe à cette mission !
W : Parce que tu crois qu'elle t'aurait écouté ?
V : … Non.
W : Tu connais Sydney aussi bien que moi. Quand elle a une idée dans la tête…
V : Tu as raison. Qu'est-ce que je dois faire Will ? Je suis tellement perdu.
W : Je sais.

C'est alors que des infirmières se précipitent vers la salle où est soignée Sydney. Vaughn commence à paniquer quand le médecin de tout à l'heure revient les voir :

Med : Il me faut une réponse M. Vaughn, son état s'aggrave. Que faisons-nous ?
V : Sauvez-la, sauvez Sydney !
Med : Très bien.

Le médecin s'en va laissant Vaughn, complètement désemparé. L'opération a duré des heures et le médecin revient voir Vaughn et Will :

V : Comment va-t-elle ?
Med : L'hématome s'est résorbé grâce à l'opération mais le fœtus n'a pas survécu et elle est toujours dans le coma.
V : On ne sait pas quand elle va se réveiller ?
Med : En effet. Vous devriez vous reposer. Ce n'est pas prudent avec vos blessures.
V : Je peux la voir ?
Med : Bien sûr. Une infirmière va vous y conduire.
V : Est-ce que je peux vous poser une question ?
Med : Je vous écoute.
V : Depuis combien de temps était-elle enceinte ?
Med : Je dirai cinq à six semaines. Mais vous n'étiez pas au courant ? - Vaughn paraît bouleversé -
W : Merci docteur - Il s'en va - Tu devrais rentrer à la planque pour te reposer. Tu as eu une rude journée.
V : Je dois rester avec elle. Je ne peux pas la laisser.
W : Michael…

Mais Vaughn ne l'entend pas. Il erre à présent dans les couloirs, comme s'il savait où Sydney se trouvait, comme si elle l'appelait. Ainsi, Vaughn arrive devant la chambre de sa femme. Il reste devant la porte, à l'observer. Elle est tellement belle quand elle dort. Au bout de quelques minutes, il finit par s'asseoir sur la chaise juste à côté du lit.

Quatre jours plus tard, la situation est la même. Vaughn pendant tout ce temps, est resté aux côtés de Sydney. Il a à peine mangé et ses blessures se sont bien réveillées à force de dormir sur l'inconfortable fauteuil. Il s'assied alors sur le lit de Sydney, à côté d'elle, lui prend la main et la porte à sa joue.

V : Qu'est-ce que je vais devenir si tu ne reviens pas ? Comment je vais survivre ? J'ai réussit une fois, mais pas deux. Et les enfants, tu as pensé à eux ? Seul, je ne peux rien ni pour eux, ni pour moi. Je ne suis rien sans toi.

L'émotion est trop forte : Vaughn ferme les yeux et pleure toutes les larmes de son corps.

Syd : Michael - Vaughn ouvre immédiatement les yeux -
V : Oh mon dieu Syd ! Tu vas bien ? Oh mon dieu !
Syd : C'est fini, je suis là. Que s'est-il passé ?
V : Tu es tombée de l'hélicoptère. Suite à cela tu as eu un traumatisme crânien et un hématome comprimait ta colonne vertébrale.

Vaughn fait une pose dans son récit. Son visage qui rayonnait depuis le réveil de Sydney, s'assombrit. Sydney ne voit plus dans son regard que de la peine et de la tristesse.

Syd : Que se passe-t-il ?
V : Afin de te sauver, il a fallu t'opérer…
Syd : Continu.
V : Cette opération a été fatale pour le bébé.
Syd : Non.
V : Syd, depuis quand savais-tu que tu étais enceinte ?
Syd : (Bouleversée) Quelle importance ! S'il n'y avait pas eu cette opération, aurions-nous survécu le bébé et moi ?
V : Il y avait très peu d'espoir.
Syd : Donc tu as sacrifié cet enfant.
V : (Complètement perdu) Quoi ?
Syd : C'est toi qui as tué notre enfant deux fois : quand tu as poursuivi ton père sans te préoccuper de moi et ensuite pour cette opération.
V : Mais est-ce que tu t'entends parler ? Je n'étais même pas au courant ! C'est le médecin qui m'en a informé.
Syd : Raison de plus.

Vaughn la fixe dans les yeux quelques instants puis part laissant Sydney en larmes.

Chapitre 14 : Dure séparation

L.A., le soir, deux semaines plus tard

Depuis la mission de Sienne, Vaughn est revenu vivre à la maison. Il n'est pas retourné travailler depuis, tout comme Sydney qui de son côté récupère doucement de ses blessures. Elle est dans le salon de l'appartement de Rachel quand Isabelle la rejoint :

I : Maman, quand est-ce que je vais voir papa ?
Syd : Je ne sais pas mon cœur. Nous avons d'abord des choses à régler entre nous.
I : Mais ça va durer combien de temps ? Il m'envoie des mails et je vois bien qu'il est malheureux.
Syd : Je ne sais pas.
I : Mais maman.
Syd : Chérie, je suis incapable de te répondre. Allez, retourne jouer dans ta chambre. Je t'appellerai quand le repas sera prêt.

Vaughn, dans la maison, est seul, en train de regarder des albums photo. Il a une bouteille de tequila à la main qui est presque vide. Sur son visage, on voit qu'il a les traits fatigués : en deux semaines, on a l'impression qu'il a vieillit de cinq ans. Il finit la bouteille et prend une photo de Syd et des enfants. Il s'allonge sur le canapé en prenant soin de poser la photo contre son cœur. Will est sur la terrasse, en retrait et a observé la scène. S'en est trop, il doit faire quelque chose. Quelques minutes plus tard, Will se rend à l'appartement de Rachel :

I : Oncle Will !
W : Coucou ma grande ! Mais tu pousses à vue d'œil !
Syd : Will, comment vas-tu ?
W : Moi ça va. Jack dort ?
Syd : Oui.
W : Syd, tu sais pourquoi je suis là ?
Syd : Je vois. Isabelle, tu as vu l'heure qu'il est ?
I : Mais Oncle Will vient à peine d'arriver !
W : Ne t'inquiète pas. Ce week-end, on ira tous se promener au parc.
I : Avec Aaron ?
W : Oui, c'est promis.
I : Et papa aussi ?
Syd : Allez Isabelle. Fais un bisou à Will puis au dodo - Isabelle s'exécute et Will ainsi que Sydney finissent dans le salon -
W : Je ne vais pas y aller par quatre chemins : que s'est-il passé il y a deux semaines à l'hôpital avec Vaughn ?
Syd : Rien.
W : Pas de ça avec moi Syd. Que s'est-il passé ?
Syd : Tu n'as qu'à lui demander !
W : J'ai essayé mais jour après jour, il sombre dans l'alcool. Il n'est plus rationnel. Il ne sort plus et ne mange plus. Syd, tu le verrais…
Syd : Il a replongé.
W : Comment ça replongé ?
Syd : Quand vous m'avez cru morte alors que le Covenant me séquestrait, il a sombré dans l'alcool. Weiss m'a un jour avoué qu'il l'avait retrouvé de justesse. Vaughn ne sais pas que je suis au courant de cela.
W : Qu'est-ce qui a pu le mettre dans cet état ?
Syd : (Sèchement) Je lui ai dit qu'il a tué notre enfant.
W : Je te demande pardon ?
Syd : Sa décision concernant l'opération était égoïste.
W : Mon dieu Sydney. Mais est-ce que tu t'entends ? Est-ce que tu sais pourquoi il t'a menti à propos du manuscrit de Giuseppe puisque l'origine de vos problèmes commence là ?
Syd : Il m'a dit que c'était pour nous protéger les enfants et moi. Mais c'est tellement facile de dire cela !
W : Syd, quand vas-tu comprendre qu'il donnerait sa vie pour toi et les enfants ? Il vous aime plus que tout !
Syd : C'est pour cela qu'il a disparu pendant un mois ? Parce qu'il nous aimait ?
W : Et toi avec Kevin ?
Syd : Cela n'a rien à voir.
W : Pourquoi Sydney ? Vous vous êtes trahit l'un l'autre. Et puis tu étais aux portes de la mort et Michael a du choisir entre toi ou vous perdre tous les deux avec le bébé. En quoi est-ce égoïste ?
Syd : (Les larmes aux yeux) Il aurait du refuser ! On aurait pu s'en tirer !
W : Je t'en prie Syd, tu as vu ton dossier médical, tu t'es renseigné depuis, je te connais ! Pas besoin d'être médecin pour voir que Vaughn n'avait pas d'autre choix que l'opération.
Syd : Il m'a abandonné Will !
W : Je voudrai rien qu'une seconde, que tu te mettes à sa place. Tu étais prête à mourir. Il a du prendre une grave décision concernant cet enfant alors que je savais qu'il le souhaitait plus que tout !
Syd : C'est vrai ?
W : Il voulait un autre petit garçon. Il voulait l'appeler Lucas m'a-t-il dit un jour - Sydney est bouleversée - Et quand tu as repris conscience, que cela lui donne enfin de l'espoir, tu l'accuses d'avoir tué votre enfant - Silence - Je suis ton meilleur ami mais j'ai aussi appris à connaître Michael. Je ne dis pas que tu as tort et lui raison mais chacun d'entre vous a sa part de responsabilité dans votre histoire. Et ce que je sais, c'est que si tu ne fais rien, il va complètement périr. Même ses enfants ne reconnaîtront pas leur propre père. Tu veux bien y réfléchir ? Pour moi ? Pour Michael ?
Syd : D'accord.
W : Bon, je dois y aller où la baby-sitter d'Aaron va me compter une heure supplémentaire ! - Will embrasse Sydney sur le front et se dirige vers la porte -
Syd : Will ? - Il se retourne -
W : Oui.
Syd : Merci.
W : De rien ma belle.
Will part en laissant Sydney à ses songes.

Chapitre 15 : Le marché de John

Centre pénitentiaire du centre des opérations CIA, L.A.

John est tranquillement en train de lire quand Dixon s'approche de sa cellule :

Jo : Marcus ! Comment tu te portes aujourd'hui ?
D : John, j'ai quelque chose pour toi.
Jo : Quoi donc ?
D : Une lettre.
Jo : Une admiratrice ? Marcus, pourquoi fais-tu cette mine compatissante ?
D : John. J'ai du lire le courrier avant de te le remettre. Tiens - Il lui donne -
Jo : Merci.

John lit donc le courrier et son air gai tombe tout de suite pour laisser place à l'angoisse et la peur.

Jo : Je veux parler à Sydney immédiatement.
D : John…
Jo : Je ne traiterai qu'avec elle. Dépêche-toi Marcus, s'il te plait !

Dixon accepte la demande de John et la fait venir sans attendre :

Syd : On m'a dit que tu voulais me parler ?
Jo : (Abattu) Je dois t'avouer que j'ai un fils : Matthew.
Syd : Je n'en savais rien.
Jo : Très peu de personnes savent qu'il est en vie. Je l'ai déclaré mort il y a cinq ans.
Syd : Et donc ce n'est pas le cas ?
Jo : En effet. Je l'ai vraiment cru mort. Mais je l'ai retrouvé il y a moins d'un an. Il faisait en réalité parti du programme de protection des témoins et ils ont été obligés de le faire passer pour mort.
Syd : Comment l'as-tu appris ?
Jo : Une de mes sources m'a avoué qu'il était vivant mais aussi victime d'un empoisonnement.
Syd : Ceux contre qui il a témoigné ?
Jo : Oui. Ils ont appris qu'il avait survécu et ont décidé de l'empoisonner. Depuis, il est dans le coma, sans réelle amélioration.
Syd : Il était donc déjà inconscient quand tu l'as revu ?
Jo : Oui. Et les médecins ne savent pas quel poison a été utilisé contre lui.
Syd : Pourquoi me l'avouer maintenant ?
Jo : Je viens de recevoir un communiqué sur son état de santé : il s'aggrave. La clinique a du le mettre sous respirateur.
Syd : Que veux-tu négocier ?
Jo : Si j'ai " collaboré " avec Sloane, c'était pour que j'obtienne " l'antidote ". Le même qui a rendu à Vaughn l'usage de ses jambes.
Syd : En échange de quoi ?
Jo : Il fallait que je lui donne toutes les informations de l'APO pouvant lui permettre de retrouver Jacquelyn.
Syd : C'est tout ?
Jo : Oui. Il voulait juste retrouver son enfant.
Syd : Continu.
Jo : Voilà : je vais vous livrer Sloane et en échange, vous l'obligerez à me donner " l'antidote " et vous me libérez. Ensuite vous n'entendrez plus jamais parler de moi.
Syd : Bien, je vais voir ce que je peux faire.

Sydney remonte dans le bureau de Dixon, lui explique la situation et le marché que veut passer John. Ils redescendent ensemble au centre de détention :

D : Je comprends mieux ton comportement. Je sais que pour mes enfants, je serai prêt à tout. D'ailleurs, j'ai déjà franchit les limites pour eux. C'est pour cette raison qu'on va tout mettre en œuvre pour capturer Sloane. Comment veux-tu t'y prendre ?
Jo : Je vais organiser un rendez-vous. Vous n'aurez plus qu'à l'interpeller.
D : Très bien. Quel est le protocole à suivre ?
Jo : Il faut passer une annonce sur un site internet pour acquérir une sphère. L'annonce doit être signée " Nadia ".
Syd : C'est pathétique.
D : Ensuite ?
Jo : Ce message signifie qu'on se retrouve au parking souterrain Da Vinci le lendemain à cinq heures du matin.
D : Très bien. (A Sydney) Convoque les autres, y compris Vaughn, et explique-leur la situation. Je veux tous vous voir au centre des opérations à trois heures du matin en tenue d'intervention.
Syd : Ok - Ils se dirigent vers la sortie -
Jo : Marcus, Sydney ? - Ils se retournent - Merci.
D : J'espère sincèrement que je ne regretterai pas mon geste.

Chapitre 16 : Les retrouvailles

Maison Vaughn, L.A., le soir

Sydney s'est enfin décidée à aller voir Vaughn. Au moins, s'ils ne s'entendent pas sur le point personnel, elle doit l'informer de sa mission et étant donné qu'il a débranché son téléphone, la visite semble la seule option. Elle arrive, se gare devant la maison et s'arrête alors sur le perron. C'est idiot mais cette maison lui rappelle tellement de bons moments. Ce n'est qu'une maison après tout, mais pas n'importe laquelle ! Sous la sonnette il est écrit " Michael et Sydney VAUGHN et leurs enfants Isabelle et Jack ". Sydney prend alors une grande respiration, comme pour se donner du courage afin de passer la porte. Elle frappe donc pour avertir de son arrivée mais rien ne se passe. N'ayant pas de réponse, elle entre. La première chose qu'elle remarque est la multitude de bouteilles d'alcool vides. De là où elle est, elle ne voit pas la chambre mais n'ose pas imaginer dans quel état elle est. Elle continue d'avancer quand elle découvre Vaughn dans le salon, endormi sur le canapé, une bouteille vide à la main. Une vidéo des premiers pas d'Isabelle est diffusée à la télévision. Sydney regarde un instant cette vidéo qui lui rappelle des instants de pur bonheur. Puis elle l'arrête et s'approche de Vaughn. Elle s'assied à ses côtés et lui retire la bouteille de la main. Puis elle l'observe dormir. Il a l'air d'un enfant : si fragile, si innocent. Elle décide de le réveiller :

Syd : Vaughn ! Vaughn ! - Elle lui caresse la joue ce qui a pour effet de lui faire ouvrir les yeux -
V : Syd ?
Syd : Oui, c'est moi.
V : Non, tu n'es qu'une hallucination.
Syd : Non, je n'en suis pas une.
V : (Souriant) C'est ce qu'elles disent toutes ! - Sydney le regarde, compatissante - Mon dieu Sydney, je ne te dirai jamais assez à quel point je t'aime. Je t'aime, et j'ai tout fait pour te perdre. Je ne suis qu'un idiot.
Syd : Ne dis pas cela.
V : Je voudrai tellement me retrouver à l'ancien temps, quand il n'y avait que toi, Isabelle, Jack et moi. Tu te rappelles de ce temps là ?
Syd : Comme si c'était hier.
V : Et puis on aurait un autre garçon, un petit Lucas - Sydney est bouleversée - Je t'en prie, ne pleure pas. Pas à cause de moi.

Mais Sydney a énormément de mal à contenir ses larmes. Vaughn prend alors le visage de Sydney dans ses mains :

V : Je te demande pardon pour tout ce que j'ai fait.
Sydney remarque alors que des larmes coulent sur les joues de Vaughn. Elle se laisse aller à son tour.
Syd : Cela fait longtemps que je t'ai pardonné. Et toi, tu me pardonneras un jour ?
V : Mais je n'ai rien à te pardonner.
Syd : Comment cela ?
V : Parce que je t'aime.
Syd : Moi aussi - Ils s'embrassent -
V : Je ne veux pas me réveiller. Cela fait tellement longtemps que je rêve de ce moment.
Syd : Ca va aller. Ferme les yeux, je suis juste à côté.

Vaughn s'exécute. Sydney lui passe alors tendrement et répétitivement la main dans ses cheveux courts, ce qui a pour effet de l'endormir immédiatement. Elle se lève et va prendre une couverture qu'elle pose délicatement sur son mari. Elle va prendre le réveil de la chambre et le programme pour qu'il s'allume à deux heures du matin. Elle lui écrit aussi un petit mot récapitulatif concernant la mission, puis elle l'embrasse sur le front et s'en va, bouleversée par ce que vient de lui avouer Vaughn.

Chapitre 17 : La capture de Sloane

Centre des opérations CIA, L.A., 3 heures du matin

Sydney, Will, Kevin et Kim sont en tenue d'intervention devant Dixon et John. Vaughn arrive en retard :

V : Désolé.
D : J'étais en train de dire que vous vous posterez aux éventuelles sorties accessibles. La rencontre a lieu au niveau souterrain cinq. Je veux des agents un niveau au-dessus et un au-dessous. Je vous rappelle que ce parking est immense et que vous n'aurez aucun contact visuel entre vous. Soyez donc extrêmement prudent. Nous bloquerons l'accès aux civils de l'extérieur.
Jo : Sloane possède une berline bleu nuit. Attendez qu'il sorte de la voiture et qu'il s'approche de moi. Il sera alors vulnérable.
D : Sydney, tu prends la direction de l'équipe sur le terrain. Bonne chance et revenez-nous en vie.

Tout le monde commence à se disperser quand Dixon prend Vaughn à part. Sydney observe et écoute la conversation :

D : Michael, je ne peux plus tolérer tes écarts.
V : Je sais.
D : Et regarde dans quel état tu es ! On croirait que tu ne dors pas !
V : C'est presque ça.
D : Je ne devrais même pas te laisser participer à cette mission.
V : Non Marcus. Tu ne peux pas me faire cela. Je dois y aller.
D : Mais regarde-toi ! Tu tiens à peine debout !
V : Je t'en prie ! Si je ne m'en sentais pas capable, je n'irai pas.
D : Très bien. Mais sache que c'est le dernier écart que je t'accorde.
V : Merci.
D : Fais attention à toi.

Parking Da Vinci, L.A., quelques minutes avant la rencontre

Tout le monde est en place. John attend à sa voiture tandis que Dixon et Marshall supervisent au centre des opérations :

Syd : Tout le monde est en place. Nous attendons Sloane.
D : Très bien Phoenix, restez en stand-by. Il ne devrait plus tarder.

La répartition des équipes est la suivante : Sydney et Vaughn sont au niveau souterrain cinq, en dessous il y a Kevin et Kim et au-dessus, Will et un autre agent. Sloane arrive alors et se gare à côté de John :

S : John.
Jo : Arvin.
S : Cela faisait un moment que je n'avais pas de tes nouvelles.
Jo : J'ai été très occupé. As-tu retrouvé ta fille ?
S : A chaque fois, je la manque de peu.
Ke : (com-A l'équipe) On attend quoi pour l'interpeller ?
S : Mais j'ai découvert quelque chose.
D : (com) C'est cela qu'on attend ! Restez en stand-by !
Jo : Je t'écoute.
S : J'étais à deux doigts de l'approcher au monastère de Sienne quand vous êtes intervenus. Vous m'avez pris de vitesse. D'ailleurs, tu ne m'as pas prévenu de cette attaque.
Jo : Je ne savais pas que Jacquelyn y était. Cela n'avait donc aucun intérêt pour toi.
S : Quand cela concerne Rambaldi, cela me concerne.
Jo : Cela ne faisait pas parti de notre accord. Continu.
S : Et bien votre " visite " au monastère a énervé l'Ordre au plus haut point.
Jo : Et alors ?
S : Ils ont prévu d'éliminer toute ton équipe.
Jo : Quand ont-ils prévu cet attentat ?
S : Certainement lors d'une de vos missions.
Jo : Ils ont une taupe. Et ta fille t'a encore échappé ?
S : Oui. Mais je crois que je suis suivi. C'est un peu comme le chat et la souris entre nous.
Jo : Marcus ! - Vaughn et Sydney se rapprochent tenant Sloane en joue -
Syd : Ne bougez plus !
S : Tu n'aurais pas du faire cela John.
Jo : Marcus, tu m'entends ?
D : Oui, je t'écoute.
Jo : Si l'Ordre tente de nous éliminer et qu'il y a une taupe chez nous, ils savent que nous sommes tous dans ce parking. On fait une cible idéale !
D : Marshall, orientez un satellite infrarouge sur eux.
M : Oui monsieur.
D : En attendant, que tout le monde évacue !

Les équipes remontent mais il manque Kim.

M : C'est bon monsieur. Oh mon dieu.
D : Tout le monde sort de là ! C'est truffé d'explosif.

Les agents commencent à sortir du parking. Sydney ne lâche pas Sloane des yeux ce qui ne l'empêche pas de s'inquiéter car Vaughn n'est toujours pas sorti. Mais elle finit par le voir arriver :

V : Tous les agents sont dehors ?
W : Il en manque un !
Ke : Kim !
V : J'y vais.
Syd : Vaughn, non !

Mais il est déjà parti. Il descend par les escaliers. Il arrive au troisième sous-sol quand il tombe nez à nez avec Kim :

V : Kim ! Dépêche-toi, on doit sortir, vite !
Kim : J'ai perdu le contact audio avec les autres. Qu'est-ce qu'il se passe ?
V : Le parking va exploser !

Un bip régulier les interrompt. Vaughn recherche la source de ce bip. Il trouve enfin l'engin : il s'agit d'une bombe dont il reste trente secondes. Vaughn part donc en courant en attrapant Kim au passage :

V : (Aux autres) Il reste trente secondes ! On est au deuxième sous-sol.

Tous les autres agents attendent à l'extérieur que Vaughn et Kim sortent. Sydney a le cœur qui bat la chamade. Il reste dix secondes et toujours personne.

D : Shotgun, Shadow, où êtes-vous ?
V : On y est presque !

C'est alors que plusieurs explosions retentissent. Un énorme nuage de poussière sort du parking. Le souffle de l'explosion est tel qu'il parvient jusqu'aux agents et la chaleur qui en émane leur frôle la peau.

Syd : Vaughn !

Tout le monde est sous le choc. Ils ne sont pas sortis à temps mais Sydney fixe la sortie du parking. Des larmes coulent sur ses joues. Will s'approche et lui pose les mains sur ses épaules. Mais elle aperçoit à travers le nuage épais de poussière, deux silhouettes. L'une boite et l'autre l'aide à avancer :

Syd : Ils sont vivants !

Elle court dans leur direction suivi de Will et Kevin. En s'approchant, elle voit que Kim semble blessée à la jambe et Vaughn la soutient. Sydney se jette littéralement dans les bras de Vaughn. Will et Kevin prennent le relais et soutiennent à leur tour Kim. Vaughn serre alors Sydney de toutes ses forces. Au bout de quelques instants, ils relâchent leur étreinte :

Syd : (Le regardant de bas en haut) Tu vas bien ?
V : Oui, je suis juste devenu sourd - Ils sourient -
Syd : (A l'oreille de Vaughn) Je t'aime.

Ils se regardent droit dans les yeux. L'attirance est trop forte et ils s'embrassent. De l'autre côté, Sloane est sur le point d'être emmené. John va le voir :

Jo : Arvin, tu dois me donner " l'antidote ". Matthew est au plus mal.
S : Je ne peux plus rien pour toi.
Jo : Ce n'est pas pour moi mais pour mon fils. Il n'est pas responsable de mes actes !
S : Là n'est pas la question John.
Jo : Mais bien sûr que si !
S : Je te l'ai déjà dit, je ne peux plus rien pour ton fils et toi.
Jo : Pourquoi, parce que je t'ai fait arrêter ?
S : Non, j'aurai fait pareil.
Jo : Alors pourquoi ?
S : Parce que c'est Jacquelyn qui a la formule de " l'antidote ". Les dernières gouttes que je possédais ont servis à sauver le petit jack.
Jo : Non…
S : C'est pour cela qu'il était en partie nécessaire de la retrouver. Maintenant, c'est fini.

John repart, plus désemparé que jamais. Sloane est escorté au centre des opérations, au quartier pénitentiaire.

Chapitre 18 : Une revenante

Clinique Sainte Catherine, L.A.

John revient auprès du chevet de son fils :

Inf : Cela faisait longtemps M. Bristow. Nous commencions à nous inquiéter.
Jo : C'est gentil. Comment va-t-il ?
Inf : Bien. Il avait attrapé un rhume, c'est ce qui a provoqué une dégradation de son état. Mais tout est revenu à la normale - L'infirmière s'en va -
Jo : Etre dans cet état n'a rien de normal. Oh Matthew, qu'est-ce que je vais faire ?
? : Et bien si nous n'avons pas réussi à vous éliminer, nous allons reprendre notre collaboration.
Jo : Ai-je le choix Katya ?
Ka : On a toujours le choix.

Maison Vaughn, L.A., le soir,

La famille Vaughn est de nouveau au complet. Vaughn et Sydney viennent de coucher Isabelle tandis que Jack dort déjà paisiblement. Ils se retrouvent donc tous les deux allongés sur le canapé dans les bras l'un de l'autre. Ils visionnent la vidéo de la veille : les premiers pas d'Isabelle.

V : Elle est tellement belle.
Syd : Tout comme Jack. C'est de famille - Ils sourient -
V : J'ai failli vous perdre.
Syd : Je pense que nos torts sont partagés.
V : Tu as certainement raison.
Syd : J'ai toujours raison - Ils s'embrassent - Il va falloir avancer la piste du manuscrit de Giuseppe. De cette façon, Sloane redeviendra mortel.
V : Je sais. Daniel, l'homme qui m'a aidé, était sur le point de trouver quelqu'un qui pourrait traduire le manuscrit. Nous devrions commencer par là.
Syd : Je suis d'accord mais demain est un autre jour.
V : C'est vrai que tu as toujours raison.
Syd : Alors, prêt pour un petit Lucas ? - Vaughn la regarde avec un air interrogateur -
V : Ce n'était pas un rêve alors ?
Syd : Tu croyais que le mot et le réveil étaient apparus par l'opération du Saint Esprit ?
V : C'est vrai. Tu sais que je t'aime… - Ils sourient et s'embrassent fougueusement quand le téléphone de Sydney sonne -
Syd : (Décrochant le téléphone) J'espère que c'est important !
D : Nous avons fini de visionner les vidéosurveillances du Monastère de Sienne. Et une personne y apparaît. Une personne qui n'est pas censé être en liberté.
Syd : Qui est-ce ?
D : Syd, il s'agit de Katya Derevko.

Sydney raccroche lentement le téléphone. Elle est sous le choc.